Logo Adopteer Een Hond

Franse versie


Volg ons op Facebook

Notre organisation ‘VZW Zwerfkat in Nood II’ (chat errant en difficulté) fêtera son 14eme  anniversaire cette année et accueille en moyenne 500 chats par an. Quelques uns de ces chats errants sont atteints par le FIV (virus de l'immunodéficience féline).
Cela peut prendre beaucoup de temps avant de trouver une nouvelle maison pour les chats qui sont atteints de FIV, principalement en raison de nombreux préjugés qui existent autour du virus de l'immunodéficience féline.
Bien sûr, nous n'avons jamais euthanasié un chat quand nous n'avions plus de place dans notre refuge régulier (familles d'accueil prennent en charge les chats errants jusqu'à ce qu'on trouve un foyer aimable pour eux).
Toutefois, le nombre de familles d'accueil pouvant recueillir un chat infecté par le FIV est limité. De ce fait, en 2006, nous avons décidé de créer un refuge exclusivement destiné aux chats atteints par ce virus: Buddykat.
Quand un chat arrive à notre refuge, nous lui donnons toute la tendresse, l’amour et les soins dont il a besoin. Les chats qui sont en phase finale et/ou plus grave de la maladie seront euthanasiés sans cruauté; mais chaque chat qui a la moindre chance de survie sera l'occasion d'une nouvelle maison et, nous le souhaitons, d’une vie merveilleuse!
Au cours des 7 dernières années, nous avons donné un abri à environ 70 chats infectés par le FIV .
En plus de prendre soin de ces chats, nous trouvons qu'il est très important de donner de bons conseils et renseignements sur la maladie.
En effet, quand un chat a été testé séropositif, peuvent apparaitre beaucoup de craintes et d’interrogations pour le propriétaire du chat. Par conséquent, une tâche très importante de Buddykat est de parler avec les propriétaires, essayer d'enlever certaines craintes et donner des informations /conseils pour aider ces personnes à s’adapter à la nouvelle situation.
Chaque chat -FIV  positif qui est sauvé par notre organisation trouve un foyer temporaire chez Buddykat. À côté de cela, nous avons quelques familles d'accueil qui sont prêtes à prendre soin d'eux.
Buddykat est un lieu chaleureux, comme à la maison. Il y a un lit, un bon nombre de paniers pour dormir, poteaux à griffes et même une télévision avec lecteur DVD!
C'est une sorte de salon où ils se sentent en sécurité, heureux et aimés car il est possible qu’un chat vive dans notre refuge pendant plusieurs années. Nous avons une salle séparée pour les chats sévèrement malades, une petite cuisine, et depuis 2007, nous avons également une aire clôturée à l'extérieur.
Buddykat est censé être une station intermédiaire, pas une station finale.
Un chat infecté par le FIV  restera dans Buddykat jusqu'à ce qu’un maître affectueux soit trouvé. Pendant son séjour à Buddykat, il sera choyé par nos soignants dévoués.
Les soignants (tous bénévoles) viennent deux fois par jour s’occuper des chats et passer un peu de temps de jeu et de câlins avec eux. Bien sûr, ils prennent également soin de l'hygiène dans notre refuge, tel que vider et nettoyer les bacs à litière et nourrir les chats. Si nécessaire, ils vont aussi administrer aux chats leurs médicaments.
Les chats reçoivent de la nourriture sèche deux fois par jour. On leur donne également de la nourriture en conserve, des friandises et du lait pour chat. La seule chose supplémentaire qu'ils reçoivent, est l'interféron, un booster artificiel du système immunitaire. Les chats, s’ils sont malades, sont vus par un vétérinaire et soignés dans notre infirmerie séparée.
Ici, chez Buddykat, nous disposons de tous les médicaments nécessaires; régimes alimentaires adaptés et nos soignants ont toutes les connaissances nécessaires pour offrir aux chats les soins appropriés. Pour communiquer entre eux, les soignants tiennent un journal afin d’échanger et d’enregistrer toute information importante sur les chats. À côté de cela, chaque chat a sa propre « carte » où nous écrivons les habitudes du chat, les traitements, etc.

Questions fréquemment posées :

Qu'est ce que le sida félin?

Histoire de la maladie:
En 1986 en Californie (États-Unis), le virus  FIV  a été découvert quand il est apparu que de nombreux chats étaient malades et que leur résistance a été minée: diverses infections avaient pris le dessus. Après de longues recherches, on a découvert que l’on avait affaire à un phénomène encore inconnu: le virus de l'immunodéficience féline.
Ce virus, qui se répand de chat à chat par le biais de morsures, est un lentivirus : c'est à dire que le virus se multiplie lentement. L'infection n’a lieu que par contact sanguin entre les chats et donc, pas par contact entre chats, laver l'autre ou manger dans le même bol.
Le virus FIV  détruit une partie des globules blancs donc le système immunitaire est affecté. Ces globules blancs doivent être en mesure de lutter contre diverses infections. Bactéries, virus, etc.  sont constamment suspendus en l'air, mais les chats en bonne santé ne sont pas souvent malade. Un chat  FIV  est cependant extrêmement sensible et ceci peut être  comparé un peu avec le SIDA chez l'homme. Le chat FIV peut attraper diverses maladies telles que la pneumonie, problèmes de peau, infections respiratoires, des problèmes rénaux parce que le système immunitaire est trop mis sous pression. Une fois infecté par le FIV , ,     le chat reste infecté.
Dans le monde, 2,5 à 4% des chats domestiques sont  infectés par le virus FIV.

Groupes à risque:

En principe, n'importe quel chat peut être infecté par le FIV , mais le plus grand risque est pour le mâle non-castré qui sort à l’extérieur. L'infection se produit par le biais de morsures. Les mâles non-castrés ont parfois tendance à se battre, surtout si une chatte en chaleur se montre dans leur quartier, ou pour défendre leur territoire et se nourrir.
Également pour les chattes non stérilisées, l'extérieur présente un risque. Après avoir été «couvert» par un male, celui-ci - et ce dans le cadre du rituel d'accouplement - mord souvent son cou. Cela peut causer des blessures profondes et le contact de sang à sang peut se produire.
Une chatte infectée peut allaiter ses chatons: le risque d'infection dans ce cas est faible. Pourtant, il est préférable de donner le biberon aux chatons dès que possible.  Une chatte FIV  qui est enceinte n’est pas une bonne chose. Dans ce cas, il est fortement conseillé d’avorter les chatons.
Les chats qui vivent à l'intérieur, en général, ne sont pas contaminés.

Notre expérience, en regardant nos 78 chats FIV collectés: ce sont surtout les mâles qui sont infectés. Pas moins de 65 chats étaient des mâles, seulement 5 chats étaient des femelles !

Quels sont les symptômes ?

Il existe beaucoup de différents symptômes du FIV.
Habituellement, les chats infectés peuvent avoir :
- Inflammation chronique dans la bouche, problèmes dentaires.
- Diarrhée chronique
- Problèmes de peau (abcès chroniques etc.)
- Minceur (perte de poids)
- Possible changement du comportement (troubles neurologiques incluant des convulsions)
- Infections des voies respiratoires (chronique)
- Sensibilité aux tumeurs (gonflement des ganglions lymphatiques, cancer des organes)
- Fièvre
- Lésions (par exemple glaucome, cécité, kératite)
- Anémie (diminution globules blancs et rouge)

La leucémie féline (leucose) est également fortement associée au FIV: il est très important qu'un chat FIV soit testé pour la leucose.
Attention! Ce sont tous des symptômes possibles! Beaucoup d'autres maladies présentent les mêmes signaux, ne vous trompez pas et consulter un vétérinaire pour une recherche approfondie !

Les différentes étapes de la maladie :

Après l'infection par le FIV,  la maladie se développe en 5 étapes:
Etape 1:
Cette étape intervient peu après l'infection. Le chat peut être dans un état léthargique et fiévreux, les ganglions lymphatiques sont hypertrophiés et ce qui se produit souvent est la diarrhée. Habituellement à ce stade, on ne pense pas forcément à a une infection par le FIV, cela ressemble plus à une infection par un virus inoffensif.
Etape 2:
Cette étape a lieu immédiatement après la première étape. Le chat est un porteur asymptomatique du virus FIV, ce qui signifie que le chat n'a pas de problème de santé mais est  bel et bien infecté. Cette étape peut durer des années au cours desquelles le chat vit dans un état de bonne santé apparente.
Etape 3 et 4 :
Etapes 3 et 4 sont un peu mélangées. Les symptômes vagues, tels que fièvre, perte d'appétit, perte de poids, anémie et ganglions lymphatiques enflés dans l'étape 3 deviennent plus concret dans l’étape 4 et, le plus souvent, chronique. Les chats ont souvent la gingivite sévère, sont fatigués plus vite, présentent des infections cutanées plus rapidement et ont souvent la diarrhée. Vous remarquerez que le chat a de plus en plus de difficultés pour lutter contre l'infection. A partir de ce stade, son état ne fera qu'empirer, mais pourtant il est encore possible que le chat vive des mois, parfois des années.
Etape 5 :
Étape 5 est le véritable stade de SIDA, le chat lui-même est à peine capable de combattre les infections chroniques et doit recevoir un très bon soutien. Les infections secondaires ne peuvent plus être surmontées.
Les chats peuvent également développer des infections asymptomatiques dont ils étaient porteurs pendant des années auparavant. Finalement, le chat va mourir d'une infection qu'il ne pourra plus surmonter, malgré les bons soins qu’on lui donne. A ce stade, nous ne pouvons plus espérer des années, mais devrions plutôt penser à quelques mois si le chat reçoit des soins appropriés.

Espérance de vie :

Il est difficile de dire combien de temps un chat FIV peut vivre. Pour certains, la maladie se manifeste après seulement quelques mois, mais en général, cela prend des années! Il arrive régulièrement que cela prenne 5 à 10 ans avant que les premiers symptômes soient observés chez le chat infecté.
Notre expérience montre que les chats infectés par le virus FIV peuvent vivre une bonne vie normale et décéder parfois de vieillesse. C'est enfin un lentivirus c’est à dire un virus lent avec une longue période d'incubation.

Nos chats FIV placés sont suivis par nous-mêmes et la plupart vivent encore en bonne santé après 7 ans.

Il est essentiel, pour les chats FIV, de minimiser le stress auquel ils peuvent être exposés et de les laisser vivre dans un environnement paisible, en combinaison avec des soins appropriés tels qu’une alimentation saine, un supplément de vitamines et un support avec des médicaments si nécessaire. Il  n'existe aucun vaccin contre le virus FIV.
Le conseil des maladies européennes des chats (ABCD) souligne explicitement qu'un chat porteur du FIV peut mener une bonne vie, nous citons:
«Les chats infectés par le FIV ont généralement une bonne vie tant qu'ils sont traités tôt contre les infections secondaires"

Le Sida, et maintenant ?

Si votre chat est FIV positif, il ne faut surtout pas prendre une décision précipitée. Laissez-vous bien informés et s'il vous plaît n’envisagez pas immédiatement l'euthanasie. Vous pouvez être absolument assurés que le FIV n'est pas transmissible aux humains, ou autres animaux. Juste un autre chat peut être infecté, mais seulement après contact de sang à sang.

Beaucoup de vétérinaires ne sont pas familiers avec le phénomène de VIF, de sorte qu'ils sont souvent très rapides à proposer l'euthanasie. Cela est regrettable surtout quand on sait que les chats FIV ont souvent une bonne qualité de vie et quelques années faciles à vivre! Sinon, quand le chat FIV est trop malade et affaibli, la pratique d'euthanasie est seulement humaine.

La seule chose que l’on peut vraiment faire pour un chat FIV est de s'assurer que l'animal reçoit les meilleurs soins possible, de minimiser le stress, effectuer un déparasitage régulier, PAS DE vaccination (cela supprime la résistance), une bonne nutrition, soutenu par des médicaments homéopathiques et des suppléments nutritionnels. Il existe de nombreux exemples de chats FIV qui ont vécus entre 5-10 ans avec leur maladie.

Il est également très important de s'assurer qu'aucune contamination d'autres chats puisse se produire, c'est-à-dire que le chat FIV ne doit en aucun cas se promener librement à l'extérieur. Si le chat FIV a toujours vécu en compagnie d'autres chats en bonne santé et que le groupe est "stable", c'est à dire, qu’ils ne se battent pas entre eux, alors il n’est pas nécessaire de séparer le chat infecté. Dans un ensemble harmonieux, ne vous faites pas de soucis avec le chat infecté par le FIV. Cela est différent lorsque ce dernier se bat avec ses compagnons: ce chat sera malheureusement obligé de vivre dans l'isolement. Dans ce cas, il est important de mettre en place un endroit agréable pour l'animal, suffisamment adapté pour qu’il puisse jouer, se cacher et avec des jouets pour le stimuler. De cette façon vous pouvez encore procurer à votre chat du plaisir à vivre. Ils en valent bien la peine!

Test sanguin faux positif

Nous savons que les vétérinaires n'aiment pas entendre cela, mais il y a beaucoup d'informations médicales et scientifiques disponible sur les tests faussement positifs. Quelles sont-elles? Faussement positif?
Eh bien.
Présomption du sida félin :
Si un vétérinaire soupçonne la présence du sida félin chez votre animal de compagnie, il va faire un test rapidement.

Une analyse de sang permet de savoir si un chat est FIV-positif. Ceci est généralement combiné avec un test pour la leucose, car il y a un lien évident entre ces deux virus mortels. Ce test sanguin peut déjà être réalisé 12 à 16 semaines après une éventuelle contamination.

Ceci est un test combiné leucose/sida. Une goutte de sang pour le test est suffisante pour des résultats en 5 minutes. Ce test est effectué dans son propre cabinet vétérinaire.

Lecture du test :

- Y a t-il un trait pour le FIV? L'animal est testé positif pour le FIV.
- Un trait  pour la leucose? L'animal est leucose positif.

Souvent sur la base de ces résultats, une décision importante est à prendre. Des vies dépendent de ce test et rapidement suivent les conseils/conclusions tels que: votre chat a le sida, il est préférable de l’endormir.
Il ne faut pas ! 30% des résultats de test des animaux sont  faux positifs!

Que faire après les premiers résultats ?
NE PAS prendre de décision hâtive au sujet de la vie/la mort de l’animal. La décision est tellement importante et décisive, qu’il est nécessaire de patienter un instant ... il y a une vie qui pend à un fil et la mort n'est pas l'option absolue!

Quoi qu'il en soit, notre opinion est qu'aucun chat infecté par le virus ne devrait être euthanasié car il peut encore profiter d’une vie saine et bonne.
Dans tous les articles scientifiques, vous trouverez: Ne comptez jamais sur un seul test, laissez toujours un second test être effectué par le laboratoire.

Laissez donc toujours effectué un second test par le laboratoire, mais un test complètement différent.

Le deuxième test :
Le test « Western blot » est généralement considéré comme le test le plus probant pour la détection du sida chez les chats.

Les chatons de moins de 6 mois doivent toujours obtenir un nouveau test, en raison des anticorps de leur mère dont ils disposent encore. Toujours répéter le test 6 à 12 semaines plus tard.
Le test « Western Blot » est un bon deuxième test.

Chatons
La transmission du FIV par le lait maternel est très rare.
Les chatons peuvent soi-disant être testés positif quand ils sont nourris par la mère FIV-positif. Les résultats (faux) positifs se produisent à un âge de 12 à 16 semaines après la naissance en raison du transfert passif d'anticorps FIV de la mère par le colostrum.
Seul un petit pourcentage de ces chatons séropositifs est infecté. Un test faussement positif pour un chaton non infectée se produit car les anticorps de la mère infectée peuvent se transmettre par le lait maternel.
Tout chaton testé  à moins de 6 mois d'âge, quels que soient les résultats du test, doit être testé à nouveau après l'âge de 6 mois.

Faites-le!

Il faut toujours effectuer un second test lorsque le premier est positif. Nous nous devons d’insister sur ce point.
Ne vous laissez pas convaincre autrement par un vétérinaire, quel qu’il soit.
Beaucoup de vétérinaires n’ont pas encore l’expérience et la parfaite connaissance du phénomène de sida félin. Parfois, il y a des opinions qui ne sont pas vraiment concordantes, ne laissez JAMAIS endormir votre chat tout de suite!
Et rappelez-vous .... 30% des résultats sont faux positifs.

Médicaments :

Les avis divergent sérieusement à ce sujet. Si les infections surviennent, les chats sont habituellement traités spécifiquement pour l'infection en question. Chaque vétérinaire indique utiliser différents médicaments.
Pour certains médicaments, l’efficacité n'a pas été réellement prouvée, mais il existe des preuves croissantes que «Interféron» serait le plus efficace.
En effet, ce médicament vise à maintenir artificiellement la résistance d'un chat FIV.
Quel médicament est actuellement le meilleur ? 

L'interféron :
L'interféron est une protéine qui se lie à la paroi de la cellule et met en place la protection contre les virus. Il ne protège cependant pas les cellules infectées.
Vous pouvez le proposer à votre vétérinaire qui peut se renseigner sur l’utilisation de l’interféron. Il s'agit de Virbagen® Omega de la société Virbac.
Ce n'est pas un médicament humain (existe aussi pour les humains), mais un médicament vétérinaire.
Cela peut être pris de 2 façons :

-  sous forme diluée, de façon préventive et quotidienne (utilisez Virbac). Etant donné que l'interféron agit uniquement sur les amygdales, il doit être administré par voie orale. Si vous donnez les gouttes par l'alimentation, elles se décomposeront dans l'estomac et l’effet du produit sera absent. Il est donc inutile d'utiliser le médicament de cette dernière façon.
- il peut être utilisé en injections curatives. L’interféron est pur (sous-cutanée) et donné par intervalles (5 jours, 2 semaines, puis 5 jours et répétés après 60 jours). Cela peut parfois faire des miracles.

Le médicament humain AZT n'est pas recommandé, en raison d'effets secondaires toxiques.

Nous donnons également à nos chats FIV des suppléments de vitamines, tous les jours si nécessaire, souvent soutenus par des médicaments homéopathiques. Il est important de savoir que certains médicaments ne doivent pas être administrés, comme par exemple la cortisone. La cortisone supprime la résistance dont un patient FIV a besoin. Elle ne sera toutefois utilisée que si l'animal est très malade et que l’on a "pas d’autre choix".

Des problèmes buccaux et dentaires sont très souvent remarqués chez les chats FIV positifs. Souvent, l'émail de leurs dents est affecté et il n'y a pas d'autre choix que d’arracher les dents concernées. Dans la pratique, nous constatons que beaucoup de vétérinaires sont hésitants et démarrent de nombreux traitements antibiotiques. Mais ... Notre expérience a montré que l'extraction des dents est, malheureusement, la seule véritable option.


 




Adoptie
kattenbemiddeling@buddykat.be
0031 (0) 6-27301673 of 0031 (0) 6-12132248 (NL)
0032 (0) 495-285127 (B)
Steunen
Belgie
IBAN: BE56035501397788
BIC: GEBABEBB

Nederland
IBAN: NL29INGB0009480375
BIC: INGBNL2A

t.a.v. Zwerfkat in Nood II,
Postbus 58, 3630 Maasmechelen
Belgie
Vermelding: Buddykat



© Buddykat. Alle teksten, foto's en videomateriaal vallen onder het copyright van Buddykat.
Geen van deze teksten, foto's of video's mogen zonder schriftelijke toestemming gebruikt worden door derden.
ANBI Status
Provincie Limburg